Blog Conseillère Conjugale et Familiale

La veille professionnelle
d’une conseillère conjugale et familiale

Je partage ici avec vous mes trouvailles documentaires, les dernières infos et mes impressions sur les sujets en rapport avec mon activité professionnelle. Je voudrais faire de ce blog une fenêtre ouverte sur le monde contemporain dans toute sa diversité et sa complexité. Les interactions se feront dans le respect et la bienveillance, je me réserve le droit de supprimer les commentaires qui ne répondraient pas à ces critères.

Le burn-out parental

burn-out-parental

Le burn-out parental : entre épuisement et culpabilité

Dans le monde actuel où les injonctions de réussite sont partout, il faut à la fois s’éclater dans son job, parvenir à temps au summer body tout en n’oubliant pas de se faire plaisir (aïe…), vivre une vie conjugale et sexuelle épanouies, une vie sociale riche et stimulante et une vie de famille équilibrée avec des parents et des enfants heureux de vivre et grandir ensemble.

Ok, tout ça c’est pour notre «bien»….mais on fait comment ?

Déjà, on va redescendre tout de suite : ce portrait parfait n’existe pas dans la vraie vie, ou alors par tranches de microsecondes et pas de façon simultanée sur tous les tableaux.

Le but de l’existence n’est pas de se pourrir la vie en pensant qu’on ne sera jamais « assez » : assez beau, assez mince, assez intelligent, assez patient, …ASSEZ !

Faire avec ce qu’on a, avec ce qu’on est, c’est la meilleure façon de s’améliorer. Prendre conscience de ses points forts, de ses manques, des marges de progression, savoir se remettre en question et oser attaquer les points difficiles, sans autre ambition que de faire de son mieux.

C’est exactement ce qu’il faudrait appliquer à l’éducation, et ce qu’il faudrait enseigner à nos enfants : LE BURN OUT PARENTAL vient souvent des injonctions d’accomplissement parental que l’on reçoit de nos proches, de la société, voire de notre propre surmoi qui nous souffle en permanence que « quand même, t’aurais pu mieux faire ».

Nos enfants ont besoin de nous pour grandir, avec nos forces et nos faiblesses

Ils n’ont pas besoin de super héros qui réussissent tout, c’est même extrêmement dangereux comme modèle : comment exister si on pense que l’échec est à bannir ? Qu’il faut absolument être fort ? Qu’il ne faut pas pleurer ? Qu’on n’a pas le droit de se plaindre…y’a pire que nous n’est-ce pas ?

Le burn-out parental trouve sa source dans l’exigence que l’on s’impose et qu’on impose à nos enfants : on se fait vite déborder lorsque les objectifs sont intenables, lorsqu’il n’y a pas de temps de respiration, d’ennui, de farniente (ne rien faire…ou ne rien prévoir de faire) dans la semaine.

Il y a certes des impératifs incontournables : le boulot, les courses, les obligations diverses…on doit faire avec. Mais peut être qu’une seule activité extrascolaire est suffisante, peut-être qu’on peut demander de l’aide et grouper des trajets avec d’autres parents, avec les copains, peut-être aussi qu’on peut se contenter d’un intérieur moyennement rangé pour lequel on prendra un petit coup de speed si tata Simone débarque prendre le thé à l’improviste, peut-être qu’on peut décréter que mardi soir ce sont les enfants qui font le repas, même si c’est jambon macédoine et compote.

Et peut-être aussi qu’on peut arrêter de culpabiliser de ne pas faire plus et de ne pas VOULOIR faire plus.

Vous ne serez JAMAIS des parents parfaits, rassurez-vous, vos enfants ne seront jamais parfaits non plus. Le dialogue, l’écoute, le temps passé ensemble, même si c’est devant une série ou un jeu vidéo, c’est là que se cachent les souvenirs qu’ils emporteront avec eux dans leur vie d’adulte. Ils ont besoin d’entendre que vous les aimez de façon inconditionnelle, ils ont besoin que vous les rassuriez, que vous les responsabilisiez et que vous les accompagniez sur le chemin, sans les empêcher de tomber mais en étant là pour les aider à se relever.

Oser demander de l’aide quand on est dépassé

C’est le premier pas indispensable vers la reprise en main. Encore faut-il le faire auprès de personnes bienveillantes et non jugeantes.

Je peux vous accompagner en famille, en couple ou en séance individuelle dans ce lâcher-prise nécessaire pour retrouver un climat familial apaisé. Contactez-moi au 07 56 94 04 94 ou par mail laurence.pontier@donnedusens.fr

À partager...
Share on facebook
Share on linkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Laurence PONTIER 
Tél : 07 56 94 04 94
laurence.pontier@donnedusens.fr